Partager :

Tél : 06.67.15.98.92 Mail : fabienjolivel@hotmail.fr

 

Les formations Initiateur et Moniteur Balintawak auront lieu au CRJS de Petit Couronne (près de Rouen) du mercredi 19 avril au dimanche 23 avril 2023 

Saison 2022/2023

 

Cours à Maromme :

le mardi de 19h30 à 21h

(De Campo Orihinal)

 

le jeudi  de 18h30 à 20h30

(Balintawak)

Initiateurs 2016 :

Euzenat Thomas

Vial Hugo

 

 

Initiateurs 2015 :

Canellas Steve

 

 

Initiateurs 2017 :

Becquet Mehdi

Bernard Christophe

Da Costa Raphael

Delime Jean

Grégoire Sébastien

Jarry Alice et Jean Pierre

Lapel Thomas

Lecoeur David

Page Franck

Page Tony

Styburski Gerald

 

Initiateurs 2018 :

Miglietti Baptiste

 

 

Assistants 2019 :

Da Costa Raphael

Delime Jean

Grégoire Sébastien

 

Initiateurs 2019 :

Hermouet Yann

Pneuma Mathieu

Ubeda Vincent

Vailland Yann

 

Initiateurs 2020 :

Abdelkader Agha

Durandin Loig

Feuillard Bruno

Penisson Michael

Rose Nicolas

Sautejeau Xavier

 

Initiateurs 2022 :

Andres Marcelo

Belon Clément

Charpentier Ludovic

Da Silva Patrick

Le Borgne Marc

Leblond Christophe

Pedersoli Audrey

Pennisson Virginie

 

Moniteurs 2022 :

Courant Simon

Da Costa Raphaël

Delime Jean

Durandin Loic

Le Moal Mathieu

Pennisson Michaël

Sautejean Xavier

Vingert Murielle

 

Instructeur 2022 :

Acher Cyril

 

Initiateurs 2022 :

à la date du 29/06/2022, sous couvert de leur professeur Raphaël Da Costa, sont promus :

 

Arab Lahoussine

Carpin Nicolas

 

Résumé de la dernière formation de février 2022 :

 

Voilà, la 7ème édition de formation Balintawak est terminée...

 

Après l'annulation de la dernière édition pour raison de COVID et une période peu propice à monter ce type d'évènement, nous avons néanmoins réussi à organiser celle-ci.

 

Avec un début fébrile d'inscriptions, ce sera finalement 20 eskrimadors qui se sont retrouvés en Normandie pour partager et vivre autour du Balintawak pendant 5 jours et près de 40 heures d'entraînement.

 

 

Cette année encore la formation était partagée avec un groupe pour le 1er niveau Initiateur et un autre groupe pour le niveau Moniteur.

 

Pour la première fois, Cyril aura pris la formation du groupe Initiateur en totale autonomie, distillant ses riches connaissances et corrigeant les stagiaires pour les aider dans leur progression. Depuis le temps qu'il est avec moi, il connait parfaitement le programme, les points de détails et le rythme demandé. La formation Initiateur est la même chaque année, afin que tous aient les mêmes bases solides en Balintawak, les mêmes explications techniques. C'est une formation qui n'est pas facile à effectuer, tant pour les stagiaire mais aussi en tant qu'intervenant lorsque certains découvrent tout juste le Balintawak lors de cette formation intensive...Il s'agit alors de ne perdre personne en hemin et de tous les amener vers le haut, bien plus haut qu'ils ne pensent d'ailleurs terminer cette formation Tous les retours ont été plus que positifs à son égard et c'est toujours un plaisir mais aussi une fierté de l'avoir à mes côtés.

 

Pour ma part, je me suis chargé du niveau moniteur. Après avoir "tourné" pour effectuer une petite révision nécessaire après cette longue période d'inactivité, le programme a pu être déroulé... Construire, pour déconstruire... Pas facile de se retrouver dans une opposition au rotin, appuyée, et d'essayer de passer son bagage technique. Mais c'est nécessaire pour voir ce qui passe de ce qui ne passe pas, pour voir les erreurs à corriger comme la main libre en mode "pac man" ou encore un blocage de face à la disposition de son adversaire...

 

On augmente le panel technique et on y apporte de nouveaux enchaînements ou principes que m'avait enseigné mon ami et professeur Rad Maningas lors de ses visites en France. Beaucoup moins "hollywoodiens" mais terriblement intéressants et efficaces dans son étude pour développer de nouvelles sensations de force, de poussée, d'action/réaction, de distance dans les frappes sur les doigts.... Les consignes deviennent rapidement compliquées à mettre en place avec vitesse et précision, puisqu'il faut désormais tout sortir et mélanger aléatoirement en fonction des réponses de l'adversaire...

 

Les journées sont longues et les temps de repos sont écourtés.

 

La fatigue se lit sur le visage des stagiaires dès la seconde journée.

 

Avec un levé à 7h, un début d'entraînement à 9h pétante pour finir à 22h... Cela est bien normal. Mais il ne s'agit pas de jouer aux cartes. Nous faisons connaissances lors des rares temps de repos, lors des repas, mais le principe est de faire en sorte de caser les 40 heures de cours dans notre formation et que les stagiaires qui ont pris du temps sur leur vie familiale, professionnelle, qui ont investi dans cette formation et qui pour certains sont venus de loin, il m'est impensable de ne pas les entraîner le plus possible.

 

Pour le groupe des Moniteurs, on enchaîne avec un travail en Baraw Sugbo de Boy Eduardo Ceniza, avec une progression et des jeux qui bleuissent les avant-bras.

 

Le vendredi soir une première phase de test laissera quelques souvenirs aux stagiaires. Des souvenirs positifs nous l'espérons avec certaines prises de conscience de la distance, de la nécessité d'avoir un système de défense hermétique, une lecture de l'opposition et des possibilités offertes, une gestion de l'effort, tout en restant impassibles aux coups éventuellement reçus.

 

Cela se terminera au-delà de 22h alors que les lumières ont été automatiquement éteintes par le gardien pour nous inciter à quitter le gymnase, mais les derniers tests auront eu lieu dans l'obscurité, ajoutant une contrainte supplémentaire qui ne devait pas déstabiliser les stagiaires concernés.

 

Je propose à Christophe et Ludovic de continuer la leçon s'ils le souhaitent dans une salle de cours, accompagné de Xavier, pendant que d'autres iront quelques instants dans la salle de convivialité alors que d'autres sont déjà au lit.

Un petit travail bien physique et nécessaire pour les sentir à l'aise dans le programme qu'ils suivent, afin que cette formation leur soit bénéfique. Nous finirons la leçon à 1h30 du matin...

 

Samedi... Le réveil sonne de nouveau à 7h. Une douche et direction le petit déjeuner accompagné de Cyril où nous retrouvons Marc qui est déjà attablé. Une grosse journée attend l'ensemble des stagiaires. Pour les initiateurs, on travaille déjà dans l'agak avec plus de précision et de vitesse, on y ajoute des groupes et variantes et désarmement afin de faire une "phrase". Pour les moniteurs, on continue avec les exercices de Rad Maningas, le semi hitting et autres désarmements en guise de menu. Le cerveau est en mode "je n'en peux plus" Lors de différents exercices on ressort tout ce que l'on a vu pendant cette formation et finalement en fin de journée, on est satisfait de voir que tous les schémas sont acquis.

 

L'occasion pour moi de glisser ici et là déjà des éléments techniques dans nos prochains niveaux avec des idées d'amenée et de pression que j'ai apprises avec Roberto Abecia. Bien évidemment il faudra du temps et beaucoup de pratique encore et encore pour que tout devienne aussi limpide que le travail de nos professeurs.

 

Juste avant de manger et pendant tout le créneau du soir, nous effectuons la deuxième phase de test. Depuis le temps ce n'est plus un secret pour ceux qui suivent notre activité et qui lisent ces comptes rendus de formations. Tout le programme appris est demandé à chaque stagiaire qui est positionné sur un test de niveau. On passe tout en revue. Tous les points de détails, le vocabulaire technique, les bonnes trajectoires, le travail en solo puis avec un membre du jury. Les corrections à apporter à un futur élève... Tout cela pour s'assurer que tout a été parfaitement intégré et compris, pour le restituer dans son club respectif ou pour former un groupe de travail. Les stagiaires agak ensuite leur jury, puis c'est l'inverse où ls sont mis en zone rouge, bien au-delà de ce qu'ils pensaient être en mesure de faire en Balintawak. Cette phase de test est fatigante, surtout après une grosse semaine de formation, et bien plus pour certains.

 

Mais la consigne est que ce qu'il se passe lors des tests, reste entre le stagiaire et son jury.

La soirée se terminera avec tous les stagiaires dans la salle de convivialité où un petit apéritif nocturne sera servi avec des mains expertes

2h30 je salue ceux qui sont encore présents et me dirige dans ma chambre, pour analyser les rendus des stagiaires lors des test et je me couche finalement à 2h58....

Dimanche, le réveil sonne toujours à 7h... et là ça commence à piquer. La voix est roque... Après le petit déjeuner et après avoir vider la chambre, dernier petit training au dojo pour tous à 9h.

 

Pour le niveau Initiateur, ce sera du travail en work shop, pour expliquer si nécessaire quelques détails techniques. Pour le groupe des moniteurs, on continue la formation pendant 1h30.

 

On fait un petit bilan de cette formation et on remet ce qui doit être remis à celles et ceux qui ont brillamment passé leur test de niveau.

Je remets d'abord le niveau Moniteur à Jean et Raphaël, puisqu'ils avaient déjà réussi et obtenu ce niveau auparavant.

Ensuite les nouveaux Initiateurs (Audrey, Christophe, Clément, Ludovic, Mar, Marc, Patrick, Virginie) et les nouveaux moniteurs (Loig, Mathieu, Michael, Murielle, Simon, Xavier).

 

Enfin, car j'avais reçu la même question à plusieurs reprises et ce lors de différentes éditions de notre formation Balintawak, concernant le niveau relatif à notre programme technique qu'avait Cyril. Il convenait donc de rectifier cet oubli et de le positionner même si lui n'est pas à la recherche de reconnaissance et de notoriété. Cyril a donc reçu le niveau d'instructeur, niveau qu'il aurait dû recevoir largement depuis 3 années. Il est d'ailleurs très proche de finaliser celui d'Instructeur Avancé.

 

Le dernier repas pris ensemble et il est temps de se quitter pour retrouver nos vies respectives.

 

Des nouveaux projets sont déjà dans les tuyaux notamment en région parisienne.

 

Les retours de cette 7ème édition sont déjà très positifs.

 

Je vous remercie pour votre confiance et pour votre investissent, énergie positive lors de cette formation, passant outre le mal de crâne et autres bobos.

 

Je vous souhaite une bonne continuation et au plaisir de se retrouver une prochaine fois. Vous avez tous maintenant de quoi travailler et partager avec vos partenaires respectifs.

 

Je remercie bien évidemment Cyril sans qui tout cela ne pourrait pas avoir le jour, car seul, on n'avance pas loin.

 

Amicalement, Fabien.

Balintawaaakkk!!!!